Alchimiste sonore

Compositeur bassiste électronique cordophoniste


1_BARON
Engagé dans des voies esthétiques radicales et non convenues mais toujours dans un esprit d’ouverture, Erik Baron parcourt la matière sonore et ses multiples applications en concerts, théâtre, danse, lectures, audio-théâtre, arts visuels et installations sonores.

Compositeur,  il explore l’impact des sons dans l’espace et son influence sur l’auditeur, c’est ainsi qu’il initie le projet  Drone(s)Scape, un concept à la croisée du concert et de l’installation sonore « … des flots de matières sonores sont délivrés en continu sur de longues durées pouvant générer des états de transe ou de méditation… »

En parallèle de ses propres créations il met volontiers ses compétences au service d’autres créateurs.

Bassiste, il donne une priorité au groove. Conjointement, il explore tous les possibles de l’instrument pour inventer ‘d’autres musiques’ en le traitant avec l’électronique, l’informatique et divers excitateurs de cordes.

BassArco [BowBass], avec des instruments dessinés sur mesure il est l’un des seuls bassistes au monde à avoir développé un véritable jeu mélodique à l’archet.

Cuisine nouvelle  dans la lignée du piano préparé de John Cage et des guitaristes précurseurs comme Keith Rowe, Fred Frith … il développe un jeu singulier avec sa basse dont il obtient des sonorités originales en utilisant des accessoires tels que ferrailles, ciseaux, archet, éponges métalliques, pierres…

Electro, dès le début des années 80 il commence à prolonger les sonorités de ses basses avec l’électronique. Aujourd’hui ces champs d’expérimentations continuent d’évoluer avec la technologie, il a définitivement intégré le laptop dans son set et utilise des instruments tels que le theremin, le ribbon et divers contrôleurs pour piloter à distance l’ordinateur sans perdre l’énergie et la gestuelle d’un jeu vivant.
Cette combinaison Bass|Ordi est un véritable orchestre au bout des doigts.

Interprète, il aime revisiter des œuvres innovantes qui ont marqué la seconde partie du XXème siècle et lui ont ‘ouvert les oreilles’ :  Stockhausen en duo basse électrique/vielle à roue, Steve Reich joué au N’Goni, le mythique ‘in C’ de Terry Riley ainsi que le redoutable ‘De Futura’ de Jannick Top arrangés pour d-zAkord.

Chef d’orchestre, il dirige depuis 2000  d-zAkord, un ensemble de guitares et basses électriques sous très haute tension avec lequel il enregistre trois albums et créé son premier opéra ‘Cordeyades_Vox’.

Ouvert aux sonorités du monde, il joue et compose avec des cordophones du Moyen-Orient [Santùr,  Rûbab,  Saz]  et d’Afrique [Gambri & N’Goni]

Créateur du label  ESAlabs, sa discographie comprend une trentaine d’albums sur les labels Muséa, Ethnéa, Gazul records, Orkêstra international, Harmonia mundi, Musidisc, British museum label, Adda …

Depuis une trentaine d’années il s’est produit en France sur les scènes d’Avignon, Tritonales, festival Rock in Opposition, Auditorium du Louvre, festival ’30:30′, festival des Haut de Garonne, Scènes d’été en Gironde, Printemps de Bourges, Francofolies, New Morning, Dunois, Angoulême musiques métisses, festival Ecouter pour l’instant…

Et à l’étranger au Berlin Merz festival, Théâtre Lantarren d’Amsterdam, Gent festival [Belgique], Uddersfield contemporary festival [UK], Cluj-Napoca [Roumanie] ainsi qu’en Italie, Espagne et Canada. 

Transmission

En parallèle des concerts et créations, Erik Baron a toujours plaisir à faire découvrir ses univers sonores, ses instruments d’ici et d’ailleurs, ses techniques instrumentales et son utilisation de l’informatique au public le plus large, du musicien professionnel au simple curieux, par le biais de master class, conférences et stages présentés en conservatoires, écoles de musique et médiathèques.

1_baron
2_baron
3_baron
6_baron
4_baron
7_baron
9_baron
10_Kader-Mostar-Ali
008_erik_baron

Cheminement artistique

2017

CD ‘La Peur’ Erik Baron/Alain Chaniot    [ESALabs 1703]
Lecture/Concert d’après « La Peur », récit de Gabriel Chevalier combattant 1914/1918

[TSU] bassSolo    Le Cerisier [Bordeaux] – Namaste [Lormont]

Som Som [Spectacle très jeune public sur le thème des sonnailles]
Valérie Capdepont : jeu et mise en scène – Erik Baron : jeu et musique
> Sarlat [24] – Artigues [33] – Cergy Pontoise [95] – Mérignac [33] – Eco Musée de Marquèze [40]

Trucs e trucos [Spectacle jeune public en langue occitane sur le thème des sonnailles]
Valérie Capdepont : jeu et mise en scène – Erik Baron : jeu et musique – Joan-Luc Madièr : chant
> Sarlat [24] – Musée d’Art Campanaire, L’Isle Jourdain [32]

Je sauve le monde  [Spectacle de la Cie du Si]
> Cadillac [33] – Tresses [33]

 

2016

N’Goni phase
Dans le cadre du festival 30:30 les rencontres de la forme courte à Bordeaux
Mon interprétation pour N’Goni et dispositif audio-numérique de la composition ‘violin phase’ de Steve Reich utilisant le principe du ‘déphasage’.

Sonnailles [Transhumance pour sonnailles, électronique et chant occitan]
Erik Baron, composition électronique
Jean-Marie. Nadaud, sonnailles et percussions
Joan-Luc Madièr, chant occitan
> Le Rocher de Palmer – Cenon [33], Les Cigales– Luxey [40], Théâtre du Pont Tournant [33], Festival de Blaye [33]

Un jardin pour celui qui sait voir
Textes, musique et voix – Patricia Capdevielle
Images – Matthieu Delcourt
Basse, électronique et arrangements – Erik baron
> Lespignan [34] – Le Cerisier [33] – Cergy Pontoise [95]

Trucs e trucos [Spectacle jeune public en langue occitane sur le thème des sonnailles]
Valérie Capdepont : jeu et mise en scène – Erik Baron : jeu et musique – Joan-Luc Madièr : chant
> Tournée Cap’Oc dans les Pyrénnées – Morcenx [40]

DAKINI Incantations
Valérie Capdepont : voix
Olivier Bobinnec : guitare & piano
Anne-Laure Gros : batterie & percussions
Erik Baron : basse & électronics
> Médiathèque Castagnéra – Talence [33] – Séminaire Lacannien, Bordeaux [33]

Som Som [Spectacle très jeune public sur le thème des sonnailles]
Valérie Capdepont : jeu et mise en scène – Erik Baron : jeu et musique
> La Cigale – Luxey [40] – Lormont [33]

Le vieil homme et la mer [Hemingway]
Lecture/concert avec Jean Lagrave
> Audenge en collaboration avec Vialarue

 

2015

Trucs e trucos [Spectacle jeune public en langue occitane sur le thème des sonnailles]
Valérie Capdepont : jeu et mise en scène – Erik Baron : jeu et musique – Joan-Luc Madièr : chant
> La Cigale – Luxey [40]

Interview de Rogelio Pereira pour le magazine El Chamberlin [Espagne)]

CD ‘Cocktail Molotov’ Orient-Express
> archives audio de 1985 – réédition de l’album par le label Auricle [UK]

diapré d’ondes
Paysage sonore en multidiffusion pour piano, basse, gongs, électronics et sons d’insectes
Commande de Marianne Scott – conservatrice du Musée Georges de Sonneville à Gradignan – pour l’environnement sonore de l’exposition des aquarelles d’Yvonne Préveraud sur le thème des papillons.
> Installation du 18 Juin au 30 Août 2015

CD [diapré d’ondes] distribué par ESAlabs

[TSU] bassSolo
> Musée Georges de Sonneville – Gradignan [33]

Un jardin pour celui qui sait voir
Textes, musique et voix – Patricia Capdevielle
Images – Matthieu Delcourt
Basse, électronique et arrangements – Erik baron
> Cluj – Roumanie, Capestang [34]

Lectures/concerts avec la Cie du Si
Le chemin des Âmes de Joseph Boyden, La Peur de Gabriel Chevalier, Vérité, vérité chérie, L’Ennemi,
> médiathèques de Gironde, Landes, festival de BD de Billères [64]

Le vent des routes
Cie Apsaras Théâtre
> Le Cerisier – Bordeaux

Les routes de l’exil
Cie Apsaras Théâtre
> Le Cerisier – Bordeaux

Une histoire de mer
Lecture/concert avec Jean Lagrave
> Talmont  [17]

2014

Lectures/concerts avec la Cie du Si
La Peur de Gabriel Chevalier, Le chemin des Âmes de Joseph Boyden, L’Ennemi
> médiathèques de Gironde, Bayonne, Toulouse, Tulle…

Drone(s)Scape  [Nuit du Drone]
avec d-zAkord + invités
> Théâtre du Pont Tournant – Bordeaux

Time/ouT
Résidences de travail avec la danseuse Elsa Moulineau
> Atelier des marches – Le Bouscat [33]

DAKINI Incantations
Valérie Capdepont : voix
Olivier Bobinnec : guitare & piano
Anne-Laure Gros : batterie & percussions
Erik Baron : basse & électronics
> Théâtre 95 – Cergy Pontoise [95]

2013

Cellule Souche
Spectacle chorégraphique de Muriel Barra/Cie Mutine
> Glob Théâtre – Bordeaux [33]

CD [cellule souche] distribué par ESAlabs

Un corps, une voix, du son [Performances]
avec Jean-Luc Terrade [voix et mise en scène], Claude Magne [danseur] et Erik Baron [sons]
> Atelier des marches – Le Bouscat [33]

CD Sixteenth Thierry Zaboitzeff
Enregistrement du titre ‘Mariée à la nuit’ avec d-zAkord pour l’album Sixteenth de Thierry Zaboitzeff
> CD distribué par Booster

Le vieil homme et la mer [Hemingway]
Lecture/concert avec Jean Lagrave
> Halle des Chartrons – Bordeaux, Théâtre du Pont Tournant – Bordeaux

2012

TSU bassSolo
création au festival ’30:30’ les 19 & 20 Janvier 2012 à Lormont.
> festival RIO, festival Ecouter pour l’instant, festival de Rions, le Splendid, CIAM, Théâtre du Paradis, Théâtre au bout des doigts, les Ateliers, Assonance, Espace Ravi Prasad, La Grange, Théâtre en miette.

CD [TSU] distribué par ESAlabs

Correspondance
en duo avec Anne Gardey des Bois – chant, percussions, électronics
> Eglise de Saint Caprais [33], Théâtre en miette – Bègles [33]

Résidence de création à Quebec [Canada] avec la Cie Apsaras théâtre

2011

Drone(s)Scape [Nuit du Drone]
avec d-zAkord + invités
> Glob Théâtre – Bordeaux

Dressing
suite de contes écrits par Mary Philips
> La Morue noire – Bègles [33]

Apokaalyptik Baabel
en duo avec le chanteur contre-ténor  Hicham Sqalli
> médiathèque d’Ambares [33]

Sessions d’enregistrement de l’opéra Cordeyades_Vox  avec d-zAkord

Conception de projet  [TSU] BassSoli  pour 2012.

2000-2010 : d-zAkord and around

Erik Baron crée d-zAkord, un ensemble de guitares et basses électriques avec lequel il présente plusieurs créations et enregistre 3 albums dont une version du mythique in C de Terry Riley et le redoutable DeFutura[Hiroshima] de Jannick Top.
Pour  célébrer le dixième anniversaire de d-zAkord il conçoit l’installation sonore vivante Drone[s]Scape/Mue pour 12 guitaristes et compose son premier opéra Cordeyades_Vox dans lequel il intègre toutes ses influences : Rock, Noise, Ambiant, Minimalisme, Théâtre, Danse Buto, Textes et mise en scène … Créations au festival Tritonales (2007 & 2008), festival des Hauts de Garonne avec Magma [2007].

Sa rencontre Kasper Toeplitz lui ouvre la voie de l’informatique live avec le soft maxMSP. La radicalité musicale du compositeur a un fort impact sur lui. Il intègre l’équipe de Toeplitz pour les créations : LFO [Festival d’Huddersfield, UK], Von morgens bis mitternachts [auditorium du Louvre, Paris], concerts au Merz festival, Berlin, festival ’30:30′, Bordeaux.

Il rejoint Art Zoyd pour le spectacle multimédia Champs de larmes et participe à des séances d’enregistrement pour les albums Pure Noise [2009] et  Eyecatcher [2011]. Spectacles au Phoenix de Vallenciennes et au Théâtre Lantarren d’Amsterdam.

Il revisite les chants sépharades en duo avec la mezzo-soprano Nadine Gabard. L’album Noches Buenas sort sur le label Ethnéa. Tournée en France de 2007 à 2012.

Il joue du santùr et de la basse/ordi dans le ciné-spectacle Carnet(s) de Chine. Tournée en France.

Avec le le spectacle chorégraphique Asian trip, il va au plus loin de sa technique bass arco d’inspiration Indienne en accompagnant la danseuse flamenca Manuella Papino [Glob Théâtre 2002].

Il renoue avec la musique Africaine en intégrant le groupe Peul Mussa Molo dans lequel il y joue de la basse ainsi que du N’Goni et du Gembri.

Avec son nouveau dispositif Bass|Ordi il compose pour des lectures-concerts avec Béatrice Dumont, Frédérique Bruyas, François Mauget, Jean-Luc Terrade.

Il poursuit sa collaboration avec la Cie Apsaras Théâtre avec les spectacles  Gilgamesh, Les routes de l’Exil, Les dits de la Jarre, Un Revenant. Spectacles en France dont le festival d’Avignon.

En 2006 il présente son premier Audio-Théâtre Toile de Cordes en partenariat avec la Cie Intérieur nuit.

1996-2000 : retour vers les musiques  ‘contemporaines’

Au fil des années, il met  au point un dispositif  basse|effets analogiques avec lequel il présente un premier bassSolo Eden dans le cadre du festival les états généreux du Jazz [1998].

Il rejoint la CASA, un groupe à mi-chemin entre la musique contemporaine et l’improvisation avec François Rossé, Etienne Rolin, Gyorgy Kurtag, Pascal Lefeuvre et John Kenny. L’album Noise D’Fense sort sur le label Alba Musica [1997].

Erik Baron arrange le Tierkreis de Stockhausen pour un duo atypique Basse/Vielle à roue avec Pascal Lefeuvre. L’album sort sur le label Alba Musica [1995].

Il compose la musique du premier long-métrage de Philippe Fernandez ‘La loi de l’univers’ [1995].

Découverte de la culture occitane avec le chanteur Joan-Luc Madièr avec lequel il crée le spectacle Sonnailles en compagnie du percussionniste Jean-Marie Nadaud.
De 1995 à 2005 ce projet sillonne la France, un long métrage est réalisé par les films Jack Fébus.

Le luthier Christian Noguera lui dessine une nouvelle bassArco plus moderne et plus ergonomique que la première réalisée par Jacobacci.

Il compose pour la danse et collabore avec Isabelle Lassere, Mari Siles, Katie Duck, Patricia Kwipers, Alain Gonotey

1990-1995 : les années ‘jazz’

Bien que peu attiré par cette forme de musique, Erik Baron – pris dans la mouvance ‘Jazz Bordelaise’ – participe néanmoins à différents projets de concerts et d’albums avec Denis Gouzil, Serge Balsamo, Yves Carbonne,  Charles Tyler, Hal Singer, Santos Chillemi, Fawzy Al-Aiedy, Noël Ackchote, jac Berrocal. 
La pratique du ‘jazz ‘ lui permet d’approfondir sa technique de basse électrique, ainsi que le sens de l’écoute et de l’improvisation.

Cie Apsaras Théâtre
Le spectacle Tout l’or du Ciel – sur la thématique de l’Afghanistan – marque le début d’une longue collaboration avec le comédien et metteur en scène Henri Bonithon. Erik Baron prend alors le pseudonyme de Kader Mostar Ali et joue sur des instruments moyen-orientaux comme le Rûbab, le Santur, le Saz et l’ Harmonium Pakistanais.

1986-1990 : éclectisme électrique

Il rejoint Baron Dupoil, trio blues-rock énergique dirigé par le guitariste chanteur Philippe Dupau – découvre l’AfroBeat avec les groupes Kanda et N’Gondélé et officie en tant que bassiste soliste dans le groupe Incroyable Jungle Beat.
Concerts aux Francofolies, Printemps de Bourges, Angoulème Musiques métisses, Dunois, New Morning, San Sebastian …
C’est à cette époque qu’il s’initie à l’informatique musicale avec les premiers systèmes [Atari, Pro 24, Sampler et DX7] avec lesquels il compose ses premières pièces ‘éléctroniques’.

1980-1985 : les commencements

Après quelques années de guitare, Erik Baron choisit la basse fretless en raison de sa sonorité mais aussi pour la beauté du manche nu, l’envie d’une basse étrange et rare.

L’écoute intensive du Sarangi joué par le musicien Indien Pandit ram Narayan l’amène à développer progressivement un jeu mélodique à l’archet sur la basse qu’il nomme d’abord bowbass puis bassArco.

Le luthier Jacobacci conçoit sa première basse spéciale Arco. Cette basse unique est référencée sur le site Jacobacci.

Sa rencontre avec Jean-Paul Nogues est décisive sur son choix d’une vie de musicien.

Création du duo Orient-Express avec Pascale Jakubowski. Orient-Express contribue à plusieurs compilations internationales dans les mouvances musiques expérimentales et industrielles sur les labels : ADN Italy, PEACE Italy, SJ Organisation.
En 2015 le label Anglais Auricle rééditera l’ensemble des enregistrements réalisés par le duo dans une version CD remasterisée accompagnée d’un document CDRom.

Il enregistre un album avec le groupe PSEU, réédité 20 ans plus tard en CD par le label Muséa.

A Bordeaux, avec d’autres musiciens, il monte le CIAM, l’une des toutes premières écoles de musique indépendante en France.